La course au point G relancée

Crédit photo : Colourbox.

Alors, comme ça, le siège du plaisir féminin serait cette « petite cavité de 8,1 mm de long et 3,6 mm de large située à l’arrière du périnée » dont une équipe de gynécologues de l’institut de Saint-Pétersbourg (Floride) vient d’annoncer la découverte ? L’orgasme aurait une réalité banalement anatomique et mesurable, entre l’urètre et la membrane du périnée? Si le bon docteur Gräfenberg — premier à localiser en 1950 la zone érogène hypersensible capable de déclencher l’orgasme et d’en intensifier la si délicieuse griserie — était encore en vie, il donnerait sûrement son avis sur cette « révélation ».

Article paru dans Le Parisien du 27 avril 2012, pour lequel j’ai été interviewé.

Lire la suite sur le site du Parisien