Le préservatif féminin

Pose d'un préservatif féminin. Source : INPES.

L’usage du préservatif féminin est moins répandu que celui du préservatif masculin. Il présente des caractéristiques communes avec ce dernier, ainsi que quelques avantages, mais aussi certains inconvénients possibles.

Comment s’utilise-t-il ?

Contrairement à son homologue masculin, il se place dans le vagin de la femme, et non sur le pénis de l’homme (voir illustration ci-dessus). Il est recommandé de s’exercer deux ou trois fois avant de l’utiliser, afin d’apprendre à bien le mettre en place (ceci est également vrai pour le préservatif masculin).

Par ailleurs, il peut être disposé plusieurs heures avant le rapport sexuel ou juste avant celui-ci. Si vous le posez plusieurs heures avant, il n’est pas nécessaire de l’ôter si vous avez besoin d’uriner. Il peut également être utilisé pendant la période des règles. Il faut le changer pour chaque nouvelle pénétration.

Quelle est son efficacité ?

Comme le préservatif masculin, le préservatif féminin est un moyen de contraception ainsi qu’un moyen de protection efficace contre les infections sexuellement transmissibles (IST).

Concernant la contraception, son efficacité est très variable selon les conditions d’utilisation. D’après les données estimatives de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), lorsque l’usage du préservatif féminin est parfait, son taux d’efficacité est de 95% (5% des femmes aux États-Unis l’employant parfaitement ont une grossesse non intentionnelle durant la première année d’utilisation). En emploi dit « typique » (usage incorrect), le taux d’efficacité descend à 79% (21% des femmes aux États-Unis l’employant incorrectement ont une grossesse non intentionnelle durant la première année d’utilisation). Il est donc important de l’utiliser correctement.

A titre de comparaison, les taux respectifs d’efficacité du préservatif masculin sont un peu supérieurs : 98% en usage parfait, et 82% en usage incorrect.

Les préservatifs masculins et féminins peuvent être couplés à un autre moyen de contraception (hors diaphragme), pour pallier les défaillances dues à un usage incorrect de ceux-ci. En revanche, le préservatif masculin et le préservatif féminin ne peuvent être utilisés en même temps.

Quels avantages ?

Le préservatif féminin ne provoque pas d’allergies, contrairement à certains préservatifs masculins (ceux en latex).

Outre le fait qu’il peut être posé à l’avance, et contrairement au préservatif masculin, il ne nécessite pas que l’homme se retire juste après avoir éjaculé.

Il est par ailleurs très résistant, du fait de sa composition en polyuréthane.

Enfin, dans la mesure où sa partie externe recouvre la vulve, son efficacité contre les IST est accrue.

Quels inconvénients ?

Son usage peut se révéler bruyant, ce qui peut être compensé par l’ajout de lubrifiant. De plus, il recouvre la vulve et masque le clitoris, ce qui peut rebuter certains partenaires et certaines utilisatrices. La stimulation du clitoris peut aussi être entravée, mais l’anneau externe du préservatif peut aussi le stimuler.

Enfin, il est assez onéreux (près de 9€ la boîte de 3 en pharmacie), mais des préservatifs féminins sont distribués gratuitement dans les centres du Planning familial, les centres de dépistage et les associations de lutte contre le VIH.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter le mode d’emploi du préservatif féminin sur le site de l’Institut national de Prévention et d’Éducation pour la Santé (INPES).